Dossiers webmarketing

Les derniers livres inspirants


Achats de mots clés dans Google: comment réagir lorsque les enchères explosent

Au début tout fonctionne à merveille: on achète des mots clés à Google, le trafic du site augmente, les ventes augmentent et on prie pour que la concurrence ne comprenne pas ce qui est en train de se passer, mais la concurrence finit toujours par arriver et faire exploser le prix des enchères...

Parfois, un entrepreneur un peu visionnaire utilise un nouveau mode de promotion qui lui permet de prendre de l'avance sur la concurrence. Son succès passe rarement inaperçu et il finit toujours par être copié par des concurrents. La concurrence se nivelle alors et il faut repartir à la pêche à l'innovation.

En matière de marketing sur internet, il en va de même: un jour, un professionnel utilise un outil de de promotion qui n'est pas utilisé par ses concurrents ou bien il l'utilise d'une nouvelle façon et il émerge.

Cela a été le cas en 2008 des avocats spécialisés qui ont découvert les campagnes l'achat de mots clés dans Google.

Deux ou trois avocats ont commencé à acheter des mots clés comme "avocat permis de conduire". Le système de vente de mots clés mis en place par Google est simplissime: l'avocat qui accepte de payer le plus cher le clic, apparait en premier, celui qui paye le clic un peu moins cher apparait en second, etc...

Dans ce système, aussi longtemps qu'il n'y a que quelques concurrents, le prix du clic reste raisonnable, car tout le monde peut apparaître sur la première page de Google et récupérer sa part de clients. L'affaire se complique dès lors que le nombre d'acheteurs de mots clés dans une profession dépassé la dizaine: les derniers apparaissent alors en second et ne récolte qu'une poignée de clics. Ils surenchérissent alors et finissent par faire exploser le prix du clic pour apparaître en première place.

Ainsi, alors que fin 2008, les avocats spécialistes du permis de conduire payaient le clic entre 0,5 et 1 euro, fin juin 2009, le prix du clic était monté à 2 ou 3 euros. Le mot "avocat permis de conduire" coûtait même  8 euros par clic.

Comment réagir dans ce cas ?


Trois stratégie sont possibles

1°) Maintenir la course aux enchères et améliorer son taux de transformation

Pour un professionnel, ce n'est pas le prix du clic qui compte en réalité, c'est le chiffre d'affaires qui va réaliser pour un investissement donné: si l'on dépense 1000 euros en achat de mots clés mais que l'on en récupère 10000 en honoraire, l'investissement est rentabilisé.
Aussi, lorsque les prix du clic augmentent, certains professionnels décident d'améliorer l'ergonomie de leur site web afin d'avoir plus de demandes d'informations à nombre de visiteurs égal. L'approche technique est assez similaire à celle qu'utilisent les supermarchés pour stimuler les ventes: parcours de l'internaute, travail sur la mise en avant des offres commerciales, sur la confiance, etc... A nombre d'internautes égal, le nombre d'appel dans le bureau de l'avocat peut varier du simple au double.

2°) Abandonner la course aux enchères sur les mots clés les plus concurrencés

Très souvent, il faut accepter d'abandonner au moins temporairement les mots clés les plus concurrencés pour se rabattre sur les mots clés moins demandés, mais tout aussi ciblés (voir le concept de "longue traine") dont le prix du clic est moins élevé: le nombre de visiteurs baisse, mais la rentabilité est maintenue. Pour compenser la baisse, on peut tenter de trouver de nouveaux mots clés.

3°) Basculer sur une stratégie de référencement naturel

Le référencement naturel est un outil beaucoup plus rentable que les liens sponsorisés, mais beaucoup plus difficile à comprendre pour des professions libérales qui ont peu de temps à investir dans la compréhension du media. La réussite d'une campagne de référencement naturel prend du temps et repose sur trois choses: le recodage du site pour y insérer des balises (bout de code informatique) pris en compte par Google, l'ajout de contenu (surtout sur les sites d'avocat qui sont pauvres en contenu) et la multiplication des liens externes vers le site.

Le problème est que les agences de liens sponsorisés sont rarement performante en référenecment naturel. Acheter des mots clés est une chose, faire une veille permanente sur les 250 critères de classement du moteur de recherche relève d'un autre métier. C'est pourquoi les entreprises ne sont souvent pas au courant qu'il faut basculer sur cet autre outil qu'est le référencement naturel.

Avocats investissant dans l'achat de mots clés

Avocat Banque.com

Sos Avocat Permis