Les derniers livres inspirants


Impact d'Internet sur le secteur de l'Edition

PDF Imprimer Envoyer

L’édition. C'est un des principaux marchés actuels du commerce électronique, dont l'environnement est presque strictement identique à celui du marché du CD. Le nombre de références qui peuvent être réunies dans un même endroit physique est limité à quelques centaines, voire quelques milliers de références alors que la demande porte sur des dizaines de milliers de références.

Une boutique comme celle de Amazon –http://www.amazon.com– ou Barnes & Nobles
http://www.barnesandnobles.com– offre en permanence un choix très important de plusieurs millions de livres (entre 4 et 5 millions). De plus, les libraires indépendants regroupés au sein de l’ABA viennent de créer un site commun de ventes en ligne : BookSense.com. En France, la Fnac
http://www.fnac.com–, Amazon –http://www.amazon.fr–, alapage.com, bol.fr, chapitre.com, decitre.fr sont les principaux services équivalents, sites de librairies réelles ou entreprises totalement on-line. On peut y rajouter des sites plus spécialisés comme Le monde en tique (livre informatique)
http: //www.lmet.fr– ou quartier-livres.com qui a une stratégie intéressante de sélection par un libraire des ouvrages qu'il veut promouvoir. De plus, comme aux Etats-Unis, lalibrairie.com fédère les sites de près de 150 librairies en France.

La problématique est très proche de celle de l'édition musicale : même concentration des ventes lors des périodes de lancement et sur les ouvrages des écrivains très connus, même problème de financement des stocks. Et pour les mêmes raisons, Internet permet d'augmenter la zone de chalandise et d'optimiser le taux de rotation des stocks.

Le début des années 1990 a vu se dessiner un phénomène de concentration dans le monde de l'édition. Internet pourrait inverser cette tendance de par les nouveaux espaces qu'il offre aux petites structures spécialisées. Si leurs faibles moyens ne leur permettent pas d'acquérir une énorme visibilité vis-à-vis des grandes éditeurs notamment à travers le financement de campagnes de promotion très importantes, la création de communautés thématiques peut représenter une opportunité de capter une clientèle de spécialistes.

Au-delà de ces acteurs nouveaux (les webrairies) mais exerçant la même activité que leurs « ancêtres »,  un nouveau marché se dessine avec l’exploitation numérique des oeuvres.

Ce livre, le Papillon digital, dont la 1ère édition n’était parue que sur Internet, en est la preuve.

Ainsi, l'auto-édition, même si elle ne deviendra pas obligatoirement un courant dominant, semble appelée à se développer : de nombreux auteurs éditeront leurs oeuvres sur leur propre site web (cf. les tentatives récentes de Stephen King et de A. Perez-Reverte).

De plus, la vente de livres numériques par les professionnels se généralise maintenant outre-Atlantique. Cette industrialisation du  phénomène constitue l’émergence du « e-publishing » et offre pour le livre les mêmes possibilités (et les mêmes dangers pour les créateurs) que le MP3 pour le disque : la possibilité d’acheter en ligne et de télécharger chez soi ou chez un libraire de plus en plus de textes (ou extraits) au format numérique, pour ensuite les imprimer ou les lire sur différents types de machines : ordinateur, assistants personnels (PDA), ou e-books, selon le terme désormais consacré pour les terminaux dédiés à la lecture. La diffusion numérique va permettre en outre de diminuer les tirages, jusqu’à rendre rentable l’impression à la demande.

Ce marché est en train de se constituer, et déjà il se structure. Les alliances se nouent, les rachats se multiplient : autour des choix technologiques de formats de fichier (PDF contre OEB/XML) ; autour des logiciels de lecture (Accrobat Reader, Microsoft Reader, système Gemstar ou CytalePage), autour des supports de lecture (le CyBook du Français Cytale –http://www.cytale.com– parviendra-t-il à résister aux Gemstar-eBooks américains, commercialisés par le géant de l’électronique grand public RCA ?), autour des éditeurs et des librairies numériques, etc.

Ainsi, le livre numérique est en train de bouleverser le monde traditionnel du livre : des libraires deviennent éditeurs, des éditeurs se mettent à vendre, de nouveaux acteurs s’imposent. L’éditeur en ligne français le plus connu (son patron est un ancien directeur de Flammarion) , –00h00.com–, ne vient-il pas d’être racheté par le leader du e-book, Gemstar ? Surtout, des poids lourds du monde économique  se penchent sur ce petit monde, à l’instar de Microsoft, Xerox ou Adobe.

Les principaux acteurs actuels et à venir

Les sites fédérateurs comme Amazon qui distribueront des millions de références. Les agents intelligents qui compareront l'offre des sites fédérateurs, intégreront ensuite les petits éditeurs dans leurs bases de comparaison, compareront les avis des passionnés de littérature. Les grands éditeurs. Les auteurs qui auto-éditeront leurs oeuvre. Les services qui permettront à chacun d'auto-éditer romans, études, nouvelles...

Les services innovants

Les services qui mélangeront édition littéraire et multimédia. Les systèmes de téléchargement à distance et de lecture sur un terminal indépendant de l'ordinateur (notamment les ebooks)

 

Articles connexes