Les derniers livres inspirants


L'intelligence des agents

PDF Imprimer Envoyer

Le degré de complexité des tâches assumées par l’agent dépend de son intelligence, elle-même subdivisée en trois types :

Intelligence statique

Lorsqu’il est activé, l’agent peut exécuter une série de tâches standards, grâce à son intelligence que j’ai qualifiée de statique : chaque agent présente certaines caractéristiques (attributs) qui lui permettent de prendre en charge une série de missions en suivant des méthodes de travail. Il a aussi besoin d’un certain nombre d’informations pour mener à bien ces missions dans des contextes différents (connaissances initiales).

Intelligence dynamique

Mais la programmation initiale de l’agent réalisée par l’éditeur du logiciel, doit être complétée par une personnalisation de la part de l’utilisateur qui doit pouvoir sélectionner une série de tâches correspondant à ses besoins propres, entrer des informations qui permettront à l’agent de réaliser de nouvelles tâches (dans la limite de ses attributs initiaux) et enrichir ses connaissances. Enfin, l’agent peut être muni d’un processus d’auto-apprentissage (toujours si ses attributs le lui permettent) pour exécuter de nouvelles tâches ou modifier l’exécution des tâches actuelles. Une mise à jour automatique est de plus en plus souvent intégrée dans les agents car les technologies associées évoluent très rapidement.

Intelligence du contexte

Lorsque l’agent doit exécuter une tâche, un certain nombre d’événements imprévus peuvent se produire et contrarier la réalisation de ses tâches. Plus l’agent sera intelligent, plus il sera capable de s’adapter au contexte en analysant les données. Les plus évolués des agents seront capables d’improviser (en adoptant un mode de fonctionnement correspondant à la situation).

Grâce à ses intelligences, l’agent produit en général trois types de réaction s’il est activé : la plupart du temps, il exécute simplement les missions pour lesquelles il a été créé (analyser le trafic sur un site web, référencer un site web dans plusieurs moteurs de recherche, proposer une promotion ciblée à un individu…). Parfois, il entre dans une logique d’auto-apprentissage : ainsi, après avoir observé la réaction de l’individu à l’affichage de la publicité, il en tirera des conclusions quant à l’opportunité de lui afficher ultérieurement le même type de sollicitation. Enfin, lorsque l’agent se trouve en difficulté (événement imprévu ou événement sensible), il demande l’intervention d’un opérateur.

                       
   
 
   
 
 

Intelligence dynamique

- personnalisation de l’utilisateur
  (missions sélectionnées, affinage
  des règles, informations
  additionnelles, nouveaux process)

- auto-apprentissage

- mise à jour des connaissances

 
   

Intelligence du contexte

 

- traitement des données

- règles temporaires

 

 

 

 

 
 

Intelligence statique

(programmation initiale de l’agent)

 

- attributs

- méthodes de travail

- connaissances initiales

 
 
 
 
   

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           
 

Apprentissage

 
 

Action

 
 

Alerte/demande d’intervention

 
 

 

 


Concrètement, considérons le cas d’un agent comme Addweb –http://www.cyber-spacehq.com/addweb– qui permet d’automatiser le référencement dans les outils de recherche (ce que je vous déconseille fortement car les résultats sont toujours désastreux : pour obtenir un bon classement dans les outils de recherche et donc un trafic ciblé sur votre site, la seule et unique solution consiste à passer par un service de référencement manuel comme celui que propose Creating Value For the Millennium en s’appuyant sur trois années d’expérience ;-D). Les attributs d’AddWeb (sa programmation initiale) sont des briques logicielles qui lui permettent de mener à bien des missions (contacter des outils de recherche en série pour leur soumettre des pages du site web que l’on cherche à référencer et confirmer que la demande d’inscription s’est bien déroulée). Une base de données (connaissances initiales) sur chacun des outils de recherche à qui il doit s’adresser lui permet de formater correctement les informations en respectant la syntaxe propre à chacun de ces moteurs.

Ensuite (intelligence dynamique), l’utilisateur a complète liberté quant à la liste des outils de recherche où son site sera référencé. Il lui suffit d’indiquer à l’agent les outils qui l’intéressent pour que ce dernier « comprenne » qu’il ne doit inscrire le site que dans une série limitée de moteurs. Il est également possible d’enrichir la liste initiale des outils de recherche. Enfin, l’agent propose à intervalles réguliers de se connecter sur le site web de l’éditeur du logiciel pour télécharger une nouvelle liste de moteurs (le nombre d’outils de recherche ayant tendance à se multiplier).

Enfin, lorsqu’il inscrit le site dans les moteurs de recherche, certains de ces moteurs ont changé leur syntaxe. L’agent se trouve confronté à un problème car il n’obtient pas les données qu’il s’attendait à recevoir : l’agent et le moteur de recherche ont un problème de communication. Les plus évolués des agents de la famille d’Addweb sont capables de comprendre la nouvelle syntaxe qu’il faut désormais utiliser pour référencer un site dans le moteur qui vient de changer.

 

Articles connexes