Les derniers livres inspirants


Les principales catégories d'agents

PDF Imprimer Envoyer

Les agents se répartissent donc en quatre catégories :

Les agents d'audit

Ils permettent de prendre une photo à un moment donné d'une situation (par exemple, quel est le trafic sur votre site web ?). Ensuite, l'interprétation des résultats relève toujours de la seule compétence humaine, l'agent ne pouvant mettre en avant des faits que dans la mesure où ils sont mesurables.

Les agents de préparation

A partir de paramètres établis, ces agents sont capables de formuler des recommandations et d'orienter les décisions du personnel d'encadrement. La préparation du cahier des charges étant la phase où l'intelligence humaine est la plus sollicitée, les agents ne peuvent intervenir, pour le moment, que de façon marginale si les problématiques sont complexes. En revanche, pour des sujets plus simples, les agents peuvent s’avérer très efficaces (dans la mesure où la démarche d’analyse et de réflexion est facilement modélisable).

Les agents de production/exécution/opération

L'agent prend en charge l’exécution de la liste des tâches prédéfinies pour agir à la place d’un opérateur humain. Les logiciels qui gèrent les chaînes de production automatisées dans l’automobile font partie de ces agents. Il peut exécuter des tâches de façon linéaire, parallèle ou récurrente. L’agent peut être amené à modifier ou stopper la liste des tâches à exécuter en fonction d’événements extérieurs.

Les agents de contrôle

La plus grande partie des résultats de la phase précédente peuvent être mesurés par le biais de variables. Les variables peuvent être dans le cas, par exemple, d’une campagne de publicité en ligne : le nombre de bandeaux affichés, le nombre de clics, le nombre de ventes réalisées, le montant moyen pour chaque commande, etc…

Dans le but de mettre en place un système à base d’agents pour réaliser une mission donnée, il est donc nécessaire de distinguer quatre étapes (audit, préparation, exécution, contrôle) et de tenter de modéliser (décomposer chacune des étapes en une série d’actions très simples et les lier les unes aux autres). Ensuite, vous devez analyser avec un développeur la faisabilité et le coût du développement d’un agent dédié.

Mais, à l’heure actuelle, les agents ne peuvent être utilisés que pour un nombre limité de missions. Quelques points sensibles permettent de déterminer dans quel cas il est opportun d’envisager l’intervention d’un agent.

La notion d'application critique doit être prise en compte : en cas de défaillance du système agent, quelle est la gravité des conséquences ? Plus l'application est critique, plus grand doit être le niveau de fiabilité. Les agents étant une famille de logiciels particulièrement sujette aux bogues, une évaluation soigneuse des risques est nécessaire.

Le système doit pouvoir évoluer pour accompagner la montée en charge, anticiper les nouveaux besoins, pouvoir basculer sur un nouveau système plus performant s'il apparaît (autrement dit, il faut éviter de se laisser enfermer dans une technologie propriétaire, fermée, incapable d’interagir avec d’autres systèmes agents).

Suivant les tâches demandées à l'agent, les résultats peuvent largement varier : plus le niveau d'analyse demandé est élevé, plus le dialogue avec un humain est nécessaire et plus difficile s'avère le recours à un agent.

 

Articles connexes