Les derniers livres inspirants


Détecteurs d'opportunités : Les ventes aux encheres centralisées

PDF Imprimer Envoyer

Symbole du pouvoir croissant du pays, les ventes aux enchères connaissent un énorme succès sur Internet. Si, dans l’économie physique, les ventes aux enchères n’ont connu qu’un développement limité, c’est en partie du au déficit d’information dont elles souffraient : il est en effet très difficile de se procurer le catalogue de chaque vente aux enchères et seuls les initiés ont une chance de profiter de cette forme de vente spécifique. En outre, il est contraignant de se rendre dans les espaces physiques où se déroulent les ventes. Internet résout ces deux obstacles majeurs et c’est pourquoi les ventes aux enchères connaissent un développement très important sur le réseau : le web permet d’être informé dans les meilleures conditions, des enchères en cours et fournit un espace d’accueil rêvé pour les systèmes de vente aux enchères. Mais ce n’est pas la seule raison. En réalité, la vente aux enchères est un des concepts les plus proches de la loi de l’offre et de la demande qui est le fondement des systèmes économiques actuels. Il s’agit de la seule véritable place de marché où l’offre et la demande sont confrontées sur un pied d’égalité. Si l’offre est plus importante que la demande, les prix grimpent ; si c’est le contraire, les prix sont à la baisse.

Une nouvelle famille d’intermédiaires est ainsi apparue. Ce sont, en quelque sorte, des bourses de marchandises en direct, accessibles à tout un chacun. Mais il ne faut pas confondre ces bourses virtuelles de marchandises, fédératrices, avec les enchères privées, qui sont animées directement par les producteurs eux-mêmes. C’est le cas de Nouvelles Frontières –http://www.nouvelles-frontieres.com– qui, depuis octobre 1998, anime tous les mardis sur son site web, des ventes aux enchères pour des billets invendus.

Les ventes aux enchères qui entrent dans la catégorie des fournisseurs d’offre primaire, sont les systèmes de gestion de ventes aux enchères centralisées comme Ebay –http: //www.ebay.com–, l’un des plus connus aux Etats-Unis. Chaque particulier ou entreprise peut passer par ce site pour créer et gérer une vente aux enchères de A à Z et bénéficier de l’audience que sont parvenus à générer les animateurs du système. Au premier trimestre 1999, ce n’était pas moins de 1,7 million d’articles qui y étaient proposés en permanence à la vente. 51 millions de produits ont été vendus depuis la création du système. Les acheteurs peuvent, lorsqu’ils recherchent un article, consulter la liste des vendeurs proposant cet article, neuf ou d’occasion. Il est à noter que certains produits se prêtent plus à ce type de vente que d’autres : les objets de collections (timbres, pièces et billets, jouets, poupées, antiquités, magazines…), les occasions (automobiles, ordinateurs…) et les objets culturels (livres, musique, vidéo…).

           
 
   
   
 
     
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Il est intéressant de constater que, comme dans le cas des ventes aux enchères physiques, les prix auxquels sont conclues les ventes sont parfois supérieurs aux prix de vente « normaux ».

 

Articles connexes