Les derniers livres inspirants


Désinformation et éthique

PDF Imprimer Envoyer

Les professionnels du marketing ont déjà réalisé l’importance de la maîtrise de l’image d’une société sur Internet : Intel, en particulier, a fait cette expérience à ces frais avec les bugs du Pentium fin 1995. Déjà, des sociétés ont franchi une étape supérieure et étudient les réactions de la communauté des internautes en critiquant elles-mêmes leurs propres produits. Lorsque des systèmes d’agents intelligents mesureront la qualité d’un produit grâce aux critiques de consommateurs sur Internet, il y a fort à parier que les fournisseurs tenteront de manipuler ces systèmes. La capacité des fournisseurs à prouver leur éthique et leur refus de ce type de procédé deviendra probablement un élément déterminant.

La force des agents (leur capacité à connaître de façon très fine un individu) pourrait donc également freiner leur développement (en raison des problèmes de confidentialité). Aussi, il est prévisible qu’on verra émerger différents types d’opérateurs d’agents :

-        eConsumer smartgroups : ces sociétés défendront les intérêts des consommateurs et reposeront sur des technologies d’assistants d’achat (recherche de produits, comparaison de produits, négociation). Ce sont les descendantes des associations de consommateurs et des coopératives d’achat. Les consommateurs leur feront une entière confiance et leur fourniront tous les renseignements qu’elles désirent car ils sauront qu’en contrepartie, ces agents iront dénicher les produits les plus adaptés à leurs besoins et négocier les meilleures conditions au cas par cas. Ces intermédiaires encore rares seront parmi les plus puissants acteurs du commerce électronique, redonnant au client un pouvoir de négociation qu’il a perdu dans le système économique actuel. Ce pouvoir s’appliquera non seulement aux prix, mais également à l’ensemble des caractéristiques d’un produit.

-        eMerchants : des agents analysant la demande des consommateurs sont déjà utilisés par les sites web marchands. Toutes les données sont stockées chez le vendeur. Tous les clients actuels de Vignette, Netperceptions et Broadvision entrent dans cette catégorie. A l’avenir, si les eConsumers groups émergent, les sites marchands seront contraints de mettre en place des agents capables de dialoguer avec ceux des eConsumers groups car ce sera le seul moyen de toucher cette clientèle, complètement captive, qui se refusera à laisser des données personnelles sur les sites marchands.


-        eMarket makers : d’autres sociétés organiseront probablement les marchés où se rencontreront les agents des eConsumer groups et ceux des eMerchants. Ce seront d’autres agents qui joueront à la fois le rôle d’arbitre et collecteront des données sur le marché (statistiques sur la demande et l’offre). Ces sociétés sont les descendantes des systèmes utilisés pour gérer les transactions sur les grandes places financières. Elles publieront des index de la consommation sur les différents marchés qu’elles géreront, créeront des filets de sécurité pour éviter que les négociations entre agents ne provoquent des effets de surchauffe (comme cela a pu arriver à la fin des années 1980 lorsque les négociations sur les places financières ont été automatisées).

 

Articles connexes