Les derniers livres inspirants


Quelques exemples d'agents vendeurs

PDF Imprimer Envoyer

Microsoft

Le cas Microsoft est une fois de plus intéressant. Hasardons-nous à un peu de prospective. Microsoft a racheté en 1998, Firefly, une start-up américaine de 70 employés qui édite des logiciels de filtrage collaboratif : en comparant les goûts de groupes d’individus présentant des caractéristiques communes, la technologie Firefly permet d’émettre des hypothèses sur les besoins de chaque utilisateur et de lui formuler des suggestions commerciales pertinentes. Cette technologie est clairement l’une des plus en pointe dans le domaine.

Microsoft a tenté, au cours de la première moitié des années 1990, d’intégrer un assistant à son système d’exploitation. Un personnage guidait l’utilisateur tout au long de l’utilisation de l’ordinateur. Microsoft pensait ainsi encourager une clientèle réfractaire, à adopter l’outil informatique. Devant le peu de succès, Microsoft a fait marche arrière et l’a retiré. De nombreuses équipes ont travaillé sur des sujets proches tout au long de la dernière décennie.


Microsoft commercialise Microsoft Site Server, Commerce Edition, un serveur web marchand utilisé pour la création de boutiques en ligne. Ce logiciel est bien entendu leader sur son marché.

Compte tenu de ces trois informations et d’informations non officielles et non confirmées qui m’ont été communiquées, je pense que nous pouvons en déduire que Microsoft lancera dans le courant de l’année 2001 une solution de commerce électronique à base d’agents intelligents parmi les plus efficaces de sa catégorie.

IBM

Si la version 3 du serveur web marchand d’IBM prétendait dès 1997 intégrer des agents intelligents, les résultats furent peu probants. En revanche, les travaux de recherche menés par d’autres départements sont très impressionnants et aboutiront logiquement à court terme sur des logiciels plus efficaces. De nombreux programmes de recherche tels que Information Economies Projet –http://www.research.-ibm.com/infoecon–, Rules for
E-commerce –http://www.research.ibm.com/rules– ou Intelligent Agents –http://www.re-search.ibm.com/iagents– ont été financés par IBM et débouchent sur des technologies tout à fait adaptées aux besoins des systèmes de commerce électronique de nouvelle génération.

Artificial Life

Cette société a décliné des agents intelligents très spécialisés : Roboshop accueille les visiteurs d’un site web marchand en conversant avec eux en mode texte mais en langage naturel, les assiste dans la localisation de produits, observe l’activité de l’internaute à l’intérieur de la boutique pour lui suggérer des produits plus ciblés. Des outils de gestion (back-office en novo-économien) permettent au webmarketer d’analyser les profils des utilisateurs en fonction de leurs questions et de leur navigation et de dialoguer en direct avec le visiteur si nécessaire.

Des variantes de cette suite d’agents permettent de gérer de façon plus conviviale des portefeuilles boursiers, de sélectionner sa police d’assurance en ligne, de fournir des services de formation en ligne (elearning en novo-économien) ou de gérer des campagnes à base de bandeaux publicitaires qui « parlent » (http://www.artificial-life.com/bannerad).


Macromédia

Afin d’entrer par la grande porte dans le monde de l’e-business, l’éditeur de Dreamweaver, de Flash et de Director a choisi d’absorber Andromedia, une société qui a développé des logiciels d’e-business s’appuyant sur des logiques de filtrages coopératifs très pointus. Likeminds –http://www.macromedia.com/software/likemind– permet de personnaliser le contenu d’un site web, Aria –http://www.macro-media.com/software/aria– permet d’analyser les comportements des utilisateurs et des acheteurs. Ces deux produits sont intégrables avec ceux de Broadvision suite à un accord stratégique.

 



Vous trouverez la mise à jour de cette liste sur l’annuaire de l’e-business http://www.planete-commerce.fr

 

Articles connexes