Les derniers livres inspirants


Les ouvreurs : Les portails

PDF Imprimer Envoyer

Définition : espace de médiation virtuel bénéficiant d’une très forte part de marché sur l’ensemble des internautes ou sur une cible très précise et s’appuyant sur l’agrégation de contenus, de services, d’outils de groupware et d’outils de recherche permettant aux utilisateurs de localiser rapidement les ressources en ligne dont ils ont besoin.

Pour comprendre le concept de portail, il faut connaître l’historique des outils de recherche sur Internet. Pendant longtemps, les seuls revenus des annuaires de recherche comme Yahoo ou Excite provenaient de l’affichage de bandeaux publicitaires. Ils enregistraient, en effet, un trafic élevé car chaque internaute se connectait (et se connecte encore du reste) plusieurs fois par mois sur ces outils. Malheureusement, les visiteurs ne consultaient que deux ou trois pages en moyenne à chaque visite. Ceci ne permettait d’afficher que deux ou trois bandeaux publicitaires, ce qui correspondait à des revenus publicitaires de 50 à 60 centimes. Les outils de recherche tentent donc de multiplier les services pour inciter les visiteurs à rester plus longtemps et à visualiser davantage de pages pour générer plus de revenus publicitaires. La diffusion des dépêches d’agences comme l’AFP ou Reuters est l’un des premiers services offerts, bientôt suivi par un service d’informations boursières, d’informations sportives… D’autres services de recherche viennent s’intégrer au service de base : Yahoo, annuaire de sites web se dote d’un moteur de recherche en texte intégral (par un premier partenariat avec Altavista) et d’un service de pages jaunes, rachète un annuaire d’adresses e-mail, offre des e-mails gratuits… Enfin, la manne du commerce électronique permet aux sites portails de compléter leurs revenus : ils inaugurent tous, les uns après les autres, des espaces shopping.

Les différentes composantes d’un site portail sont au final :

-        Des outils de recherche : annuaire web, annuaire d’adresses email, pages jaunes, pages blanches, moteurs, agents intelligents, catalogues de fournisseurs…

-        Des services : e-mail gratuit, hébergement de pages web…

-        Du contenu : information boursière, météo, actualité, TV, sports…

-        Des espaces communautaires : webforums, discussions en direct, messagerie de type pager…

-        Des espaces de commerce électronique : annuaire/galerie de boutiques, comparison shopping, création de boutiques…

Les revenus générés le sont principalement par :

-        la publicité (sous forme de bandeaux ou de sponsoring),

-        les commissions suite aux ventes générées (programme d’affiliation),

-        l’inscription dans les annuaires (qui tend à devenir payante),

-        la vente de services (Yahoo.com propose ainsi la création de boutiques en ligne).

Tous les outils de recherche ont convergé vers le modèle du portail, si bien qu’il est de plus en plus difficile pour le néophyte de distinguer les sites qui étaient à l’origine des annuaires web (comme Yahoo –http://www.yahoo.com–) de ceux qui étaient des moteurs de recherche en texte intégral (comme Altavista –http://www.altavista.com–, Excite –http: //www.excite.com–, Google –http://www.google.com–, Hotbot –http://www.webtop.com– ou Lycos –http://www.lycos.com–).

Les véritables sites portails présentent les caractéristiques suivantes :

-        ils enregistrent un très fort trafic (proportionnel aux populations qu’ils visent),

-        ils fidélisent leurs visiteurs,

-        ils ont quasiment toujours un service de recherche très performant,

-        ils ont une taille critique qui leur permet de se positionner en tant que fédérateurs dans leur spécialité,

-        ils sont effectivement des portes d’entrée qui permettent d’évoluer plus facilement sur Internet,

leur modèle économique est complexe et ne repose pas uniquement sur la publicité.

 

Articles connexes