Les derniers livres inspirants


Yahoocomis Maximus Visibilitor (1)

PDF Imprimer Envoyer

Yahoocomis Maximus VisibilitorFamille : portail

Sous-famille : portail généraliste

Ascendance : annuaire de recherche

URL : http://www.yahoo.com

 

La presse s’est longtemps faite écho du succès de Yahoo! sans entrevoir la main mise que l’entreprise avait sur le commerce électronique. La success story qui a fait le tour du monde commence en 1994 lorsque Jerry Yang découvre le web et met en place avec David Filo le «Jerry and David’s guide to the World Wide Web». En février 95, le site attire déjà 80000 utilisateurs par jour. Netscape fait don de 4 stations Silicon graphics et 3 pentiums reliés à une liaison à haut débit (T3) en échange d’une campagne de bandeaux publicitaires. Après avoir décliné les offres de rachat de Prodigy, de Aol et un partenariat avec Microsoft, les étudiants s’adressent à Sequoia Capital et obtiennent un million de dollars du capital risqueur. Un an plus tard, la société lève plusieurs centaines de millions dollars lors de son introduction au NASDAQ. Aujourd’hui, Netscape s’est fait racheter par AOL et Yahoo est devenue la valeur phare de la nouvelle économie qui a le plus résisté aux caprices du Nasdaq. Réaliser un bénéfice de 25% doit probablement l’aider à maintenir cette position…

Le succès de Yahoo est simple : Internet est une jungle d’informations et Yahoo s’est imposé comme outil de référence pour se repérer dans cette jungle. Grâce à des moyens financiers colossaux, il est parvenu à conserver son leadership et à se diversifier. A côté de l’annuaire d’origine, sont venus s’ajouter un service d’actualités, un service de pages jaunes, un service d’informations financières, des dizaines d’autres services gratuits et... une énorme boutique en ligne... qui a fait sortir la société du rouge où elle était jusqu’en 1999, le modèle publicitaire ne suffisant pas pour équilibrer les comptes. Sept ans après sa fondation, la compagnie qui attire quatre millions de visiteurs par jour et liste 2 millions de sites, est une des portes d’entrée sur Internet les plus utilisées. C’est donc aussi l’un des fonds de commerce les mieux placés de la planète.


Le métier de base de la société est la recherche d’informations. Mais rapidement, elle a évolué vers la création de contenu. La source de financement principale étant alors la publicité, la seule façon d’augmenter les revenus était d’amener les visiteurs à rester plus longtemps grâce à ce contenu. Le contenu se développe donc, la plupart du temps en partenariat avec des éditeurs de contenu spécialisés.

Enfin, mi 1997, elle se positionne sur la création de communautés en ligne et offre un service d’accès à Internet, devenant ainsi à terme le principal concurrent d’AOL. Le commerce électronique n’est qu’un développement récent mais Yahoo joue sur tous les tableaux : Yahoo offre la possibilité aux milliers de sociétés référencées dans son annuaire de créer des boutiques sur son site, n’hésite pas à négocier avec Amazon plusieurs dizaines de millions de dollars pour insérer un lien hypertexte à partir de chacune de ses pages, a installé une série de comparison shoppers de la famille de Deal Pilot, passe des accords de sponsoring avec des marchands et continue à engranger des revenus publicitaires. Le Yahoo de 1994 conduisait à l’information. Celui de 1999 conduit aussi aux produits. Du statut d’infomédiateur, il est aussi devenu écomédiateur ou... tout simplement marchand. Sur Yahoo, sont ainsi proposés environ 2 millions de produits par l’intermédiaire de plus de 27000 magasins. Vous ai-je dit que depuis 1999, yahoo.com imposait des frais d’inscription de $199 à toutes les sociétés qui désiraient se faire référencer ?

 

 

Articles connexes