Les derniers livres inspirants


Le budget : Sources de revenus directs

PDF Imprimer Envoyer

C’est la partie la plus triste du business plan, mais du fait des perspectives financières à la clé, je me suis résolu à la retenir :

-        la première source de revenus directs consistait dans la perception des ventes de l’ouvrage au format PDF. Sur l’ensemble du globe, mes projections de vente sur un an s’élèvaient à un millier d’exemplaires, vendus au prix de 19 euros (soit 19 000 euros de CA prévisionnel à comparer avec les 2000 euros que me laissaient espérer dans le meilleur des cas un éditeur en ligne). A l’heure où je rédige la seconde édition de ce guide, cet objectif a d’ores et déjà été atteint à 70%,

-        En revanche, la seconde édition, qui voit la publication du guide en deux tomes, devraient me rapporter quelques milliers d’euros pour la France grâce aux royalties sur le prix de vente en librairie.

Pourquoi cette partie du business plan est-elle la plus triste, me direz-vous ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’une simple translation d’un produit industriel. On pourrait presque parler de recyclage économique. Je prends un concept de l’économique industrielle (l’édition de livres) et je le traduis littéralement dans l’économie digitale (l’édition en ligne). Je parlais de révolution il y a de cela quelques lignes. Mais il n’y a aucune inspiration révolutionnaire dans cette démarche. Tout au plus peut-on s’autoriser à parler de révolution de palais (dans une optique purement marketing, bien entendu). Par ailleurs, si l’édition papier d’un ouvrage professionnel ne rend pas un homme riche, elle lui confère une notoriété et une reconnaissance officielle. Etre édité, c’est être reconnu comme un spécialiste, voir un expert aux yeux de certains (cela prouve aussi que l’on est capable de rester concentré suffisamment longtemps pour accoucher d’un bébé de plusieurs centaines de pages).

 

Articles connexes