Les derniers livres inspirants


Devenir un papillon digital pour gagner la bataille du commerce électronique

PDF Imprimer Envoyer

L’économie Internet ou économie digitale ou nouvelle économie ressemble aux deux pages que vous venez de lire : elle va très vite, elle part dans tous les sens, elle peut avoir des conséquences dans l’économie classique, tout le monde dit tout et son contraire à propos d’elle (certains disent même qu’elle n’existe pas) et il est quasiment impossible d’en dégager aucune cohérence. Cet état de fait semblait convenir à tout le monde aussi longtemps que l'effet euphorisant de la spéculation boursière perdurait. Or, depuis que le soufflet est retombé, que les premières restructurations ont été opérées et que les rapprochements stratégiques ont été réalisés, le besoin d’une nouvelle « nouvelle économie » est apparu. Cette nouvelle « nouvelle économie » sera nécessairement plus sage, plus mature et plus rationnelle. Les entrepreneurs vont compter l’argent qu’ils dépensent, tenir compte des sacro-saints fondamentaux de l’entreprise (CA, contrôle des coûts, rentabilité, retour sur investissement….) qu’ils avaient, ils s’en repentent tous, un instant oubliés. Les entreprenautes de la nouvelle génération, on nous le promet, vont désormais apprendre à gérer les ressources humaines, les finances, le marketing, la politique commerciale, la croissance de leur entreprise et leur ego personnel, de façon sensée, normale, classique. On pourrait dire qu’ils vont devenir des chefs d’entreprises. Du coup, les chefs d’entreprise de l’ancienne « ancienne économie » retrouvent l’espoir un temps perdu de s’intégrer dans ce nouveau système. C’est ce que l’on nous vend désormais sous le label nouvelle « nouvelle économie ». C’est tout de même plus rassurant.

Je sens malheureusement que je vais vous décevoir car je vous annonce que le véritable objectif, c’est la « vraie » nouvelle nouvelle économie qui doit, non seulement intégrer les fameux fondamentaux de la gestion d’entreprise, mais aussi une compréhension fine des rouages d’un écosystème Internet qui reste très particulier.

Ce guide a précisément pour objectif de vous aider à construire une vision structurée de la nouvelle économie, susceptible de résister aux nombreux soubresauts qu’elle connaîtra encore dans les années 2000. Il est d’ailleurs utile de préciser qu’il ne se fonde pas sur des à priori d’économistes mais sur l’analyse d’un entreprenaute sur ce qui s’est déjà passé et sur l’exploration de tendances déjà amorcées.


L’approche classique pour s’intégrer dans cette économie consiste à mettre en place un site de commerce électronique. Mais la mise en place de ce site web ne doit être que la partie émergée de votre stratégie de commerce électronique. Si vous désirez vous développer, c’est à une transformation radicale de votre entreprise que vous devez vous consacrer.

Je vous propose d’envisager le problème de la façon suivante : les entreprises actuelles sont des chenilles. Pour s’intégrer dans l’économie digitale, elles doivent se transformer en papillons, plus rapides, plus légers et capables de voler d’une opportunité à une autre.

Ainsi, votre entreprise doit développer son intelligence et son agilité.

Intelligence des produits qui vont devoir se mouler aux besoins du client. Intelligence commerciale pour détecter les opportunités et adapter votre modèle économique en conséquence. Intelligence économique : l’univers des réseaux évolue à vitesse grand V et vous devez constamment disposer des informations essentielles pour vous construire une vision de l’avenir.

Agilité humaine : pour augmenter ses performances, l’entreprise digitale recourt de plus en plus aux agents intelligents et à la sous-traitance. Agilité financière : la rapidité de mobilisation et d’allocation du capital devient un facteur clé de succès. Agilité commerciale : vous devez parfaitement maîtriser la nouvelle chaîne de valeur ajoutée et investir rapidement la place que vous avez choisie.

Agilité + intelligence = agiligence, telle devient l’équation de votre succès dans l’économie internet.

Pour lire avec profit ce guide, vous devez aussi oublier les à-prioris que vous ont inculqués les médias sur l’économie internet et l’e-business et accepter les postulats suivants :

-        Une start-up n’est pas un puits sans fonds qui investit des fortunes dans des campagnes publicitaires. J’ai été cofondateur de 4 sociétés Internet qui ont toutes fait des bénéfices entre 12 et 24 mois.

-        Le commerce électronique n'augmente pas les marges sur les produits traditionnels.

-        Ce sont de nouveaux services inédits qui permettront un développement exponentiel de certaines sociétés qui n’existent pas encore.

-        Le concept actuel d’entreprise va disparaître.

-        En 20 ans, un système économique plus efficace se substituera à celui qui est en place actuellement.


-        Comprendre la chaîne de création de valeur ajoutée de ce nouveau système, c'est s’y réserver une place.

-        La différence est plus grande entre la ferme du XVIIIe et l'entreprise actuelle qu’entre cette dernière et le papillon digital du 21ème siècle.

-        La vente sur une simple boutique en ligne n’a pas d’avenir.

-        Le Minitel est un dinosaure qui se fera manger par les papillons à moins qu’il ne se transforme rapidement lui-même en papillon.

Les experts actuels du commerce électronique feront figure d’amateurs face aux

e-businessmen qui apparaîtront dans 5 ans.      

 

Articles connexes