Les derniers livres inspirants


Les programmes d'affiliation a vie

PDF Imprimer Envoyer

De plus en plus d'affiliés se plaignent de ne pas être correctement rémunérés dans le cadre des programmes à la commission sur vente ou au profil. Certains affilieurs américains proposent donc de les rémunérer à vie sur l'ensemble des achats réalisés par les internautes qu'ils ont renvoyés. Une technique difficile à maîtriser mais qui pourrait bien s'avérer d'une efficacité redoutable dans la guerre à la fidélisation des affiliés.

Une des principales limites des programmes d'affiliation à la vente est que la vente n'a pas forcément lieu lors de la première visite de l'internaute renvoyé par l'affilié. Et bien souvent, l'affilié n'est pas rémunéré si la vente n'a pas lieu lors de cette première visite. C'est le cas du programme d'Amazon.com (en tout cas à l'époque où je l'ai quitté début 1999). Une première parade consiste à mettre en place un système de tracking qui permet de rémunérer l'affilié si la vente a lieu dans les semaines qui suivent. Par exemple, 24pm-affiliation.com permet de rémunérer un affilié si la transaction a lieu dans un délai de 30 jours après la première visite de l'internaute.

Le problème est que, même dans ce cas, les niveaux de rémunération actuels ne permettent pas à de nombreux sites affiliés d'espérer générer des revenus substantiels. C'est pourquoi, sur Planète Commerce, j'utilise l'espace promotionnel disponible pour les annonceurs BtoB qui rémunèrent sur la base du bandeau vu, pour la promotion des services offerts par notre agence de webmarketing CVFM.COM ou pour des programmes d'affiliation au clic très bien rémunérés. Mais je refuse tout programme d'affiliation à la vente ou au profil car je n'ai jamais réussi à atteindre des niveaux de rémunération comparables à la publicité.

Une solution pour séduire Planète Commerce serait que l'on me propose des commissions élevées (entre 20% et 40%) mais cela n'est possible que dans le cas de produits numériques (mon livre numérique, agiligence.com par exemple, dont le programme d'affiliation rémunère à hauteur de 20% ses affiliés). Mais, on comprend aisément que cette stratégie ne convienne pas aux marchands de biens physiques qui réalisent eux-mêmes des marges comprises entre 3% et 30%.

Depuis juin 1999, des sites américains ont trouvé un compromis qui permet de rendre les programmes à la commission plus rémunérateurs pour les affiliés tout en permettant aux affilieurs de préserver leurs marges et de minimiser leur risque : les programmes d'affiliation à vie.

L'avantage pour l'affilié est clair : il touchera des rémunérations de façon récurrente sur les acheteurs qu'il a renvoyés. Il touche des commissions sur le premier achat d'un internaute qui est venu de son site, puis sur son deuxième achat, son troisième achat..... En voyant cela, l'affilié pourrait espérer se transformer en rentier une fois qu'il a renvoyé un nombre suffisant d'acheteurs réguliers et prendre des vacances aux Bahamas. C'est la raison pour laquelle, des limites ont été posées afin d'inciter les affiliés à rester actifs sur une longue période. Aussi, certains programmes d'affiliation à vie, lient le niveau des rémunérations sur les deuxième, troisième, quatrième achats au dynamisme de l'affilié.

Exemple : un affilié A renvoie 100 acheteurs au mois de mars à un affilieur Y, qui achètent en moyenne pour 400F de marchandises sur le site de Y. L’affilié A touche de l’affilieur Y, 100x400x3% = 1 200F car le programme d'affiliation prévoit des reversements de 3% du montant des ventes. Le mois suivant, l'affilié A renvoie 100 nouveaux acheteurs à Y, qui achètent eux aussi pour 400F en moyenne. L’affilié A touche de nouveau 1 200F. Mais, en sus, l’affilieur Y a enregistré de nouvelles ventes des acheteurs de mars. Parmi eux, 30 ont de nouveau acheté des paniers de 400F de produits en moyenne. Pour calculer les commissions à reverser à A, l'affilieur Y vérifie le nombre de nouveaux acheteurs qu'A a renvoyé. Comme le nombre d'acheteurs est constant, Y reverse le niveau maximum de commissions sur les achats récurrents (2%), soit 240F. En avril, l’affilié A gagne donc 1 200+240 = 1440F. En mai, l'affilié A prend des week-ends prolongés à l'occasion des différents ponts qui parsèment cette période pré-estivale et ne renvoie que 50 acheteurs qui achètent toujours pour 400F. En outre, 40 anciens acheteurs rachètent pour 400F en moyenne.

Sur les nouveaux acheteurs, rien ne change, l'affilié A touche toujours 3%, soit 50x400x3% = 600F. Mais comme le nombre de nouveaux acheteurs a diminué, Y ne reversera que 1% sur les ventes des clients fidélisés, soit 40x400Fx1% = 160F. En recevant son chèque mensuel, l'affilié A vient de comprendre qu'il ne peut pas espérer devenir rentier, prendre trois mois de vacances cet été pour partir aux Bahamas et laisser travailler l'affilieur Y dans son bureau surchauffé. Si le site de A ne maintient pas son efficacité commerciale, ses revenus plongeront même avec le généreux système de l'affiliation à vie.            
Cet article d'introduction à l'affiliation à vie montre comment ce principe peut maintenir un niveau de motivation élevé chez ses affiliés, les fidéliser en les récompensant de façon très juste tout en maintenant les marges de l'affilieur.

 

Articles connexes