Les derniers livres inspirants


Les stratégies financieres : Innovation Risque

PDF Imprimer Envoyer

Un entrepreneur a parfois une idée, une intuition qui nécessite des investissements pouvant varier entre quelques millions de francs et quelques millions d’euro pour se concrétiser. Plusieurs cas peuvent alors se présenter. S’il se trouve aux Etats-Unis, il a intérêt à financer le début de son projet avec du capital de proximité (parents, amis et investissements personnels) puis à s’adresser à des entreprises de capital risque qui prendront des prises de participations pour lancer le projet. Ceci permet au projet de disposer des moyens de décoller si le concept est accepté par le marché. Si le projet prend de l’importance et nécessite des financements complémentaires, soit une introduction en bourse est envisagée, soit un nouveau tour de table fait entrer de nouveaux investisseurs plus importants, soit l’entreprise est revendue à un groupe qui a les moyens de la faire passer à la vitesse supérieure.

C’est la stratégie de l’innovation-risque, à l’origine de toutes les success stories d’Internet :

Zone de Texte: bénéfices 

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


www.businessangels.com : site dédié à la recherche de capitaux

En Europe, le capital risque étant un phénomène relativement récent, les entrepreneurs doivent souvent s’autofinancer, ce qui entraîne un retard dans le développement de leurs activités. On observe de ce fait non seulement un retard dans le développement, mais également une diminution du potentiel de développement car la réactivité financière (capacité à mobiliser rapidement des investissements) est insuffisante. Ceci est un handicap structurel de l’économie européenne au moment où l’on entre dans une économie qui nécessite une mobilité accrue des capitaux.

Développement par autofinancement ou emprunts bancaires :

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Parfois, des financements publics (Ministère de l’industrie –http://www.industrie.gouv.fr– et ANVAR –http://www.anvar.fr/– en France ou Commission Européenne
–http://www.echo.lu–) peuvent aider l’entreprise, mais uniquement dans une phase de développement, à un horizon de deux ou trois ans après le lancement du projet, en raison des délais d’instructions des dossiers de demande de financement. Les sociétés de capital développement jouent un rôle analogue.

Développement par capital développement ou subventions publiques en Europe :

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La stratégie d’innovation-risque est celle qui permet à un concept novateur de se transformer en un véritable succès commercial à condition que l’environnement soit favorable.
 

Articles connexes