Les derniers livres inspirants


Les dépenses : Marketing du site et commercialisation des services

PDF Imprimer Envoyer

Enfin, vous devez considérer les coûts de lancement (formation du personnel de votre entreprise concerné par l’activité commerciale en ligne), de promotion (référencement, campagne publicitaire en ligne, communiqués de presse…) et d’animation de votre site (soldes, coupons électroniques, espaces de discussion…).

 

Si, à la suite des excès de l’année 2000, il est devenu évident que les investissements en communication de type mass média (spot TV, campagnes d’affichage en extérieur…) sont relativement inadaptés au contexte des petites entreprises (start-up ou non), la promotion en ligne si elle est bien maîtrisée (ce guide devrait vous y aider), peut s’avérer extrêmement rentable.

L’aspect commercial est souvent négligé alors qu’il doit être, comme dans toute entreprise, une des priorités du Papillon Digital car il est à l’origine des chèques déposés sur le compte en banque qui permettent de faire fonctionner la société indépendamment de tout financement extérieur.

Deux approches semblent envisageables :

-       Suivre la demande : sur des marchés en émergence, il n’est pas toujours facile de doser correctement les investissements notamment commerciaux à consentir. Aussi, certaines entreprises investissent dans leur force de vente au fur et à mesure que leur chiffre d’affaires se développe. Cette stratégie permet de maîtriser le risque financier mais augmente le risque de ne pas profiter pleinement du développement du marché si d’autres concurrents misent sur une démarche commerciale plus agressive.

-       Adopter une stratégie offensive : l’entreprise décide de mettre en place une force commerciale très forte pour ouvrir le marché. Cette stratégie est risquée dans la mesure où il est nécessaire d’investir dans la formation et la rémunération de commerciaux avant de savoir si le marché sur lequel l’entreprise se trouve est bel et bien porteur. Si le marché existe et se développe rapidement, cette approche profite largement à l’entreprise. Si le marché tarde à décoller ou reste inférieur aux prévisions, la rentabilité de l’entreprise peut totalement être remise en cause et il peut y avoir des risques de cessation de paiement.

 

Articles connexes