Les derniers livres inspirants


L'incubation

PDF Imprimer Envoyer

L’incubation consiste à transformer toute votre entreprise en papillon digital. Il s’agit, à l’instar de France Télécom ou de Microsoft, de devenir une Net Company. L’incubation est difficile car elle oblige de changer les habitudes de travail, de vendre et d’échanger des individus qui composent une entreprise. Ce qui revient à faire prendre un virage stratégique fondamental. Sur le papier, le modèle de la triproduction (agents, sous-traitance, production interne) est très intéressant, les principes de stratégie commerciale que je viens d’exposer également ; de même que le vœu pieux de se réorganiser autour du client. Mais leur application pratique est beaucoup plus problématique car dès lors que vous demandez à une organisation de modifier ses habitudes, vous exigez non seulement que chacun se remette en cause à un niveau individuel, mais également qu’il se repositionne par rapport au groupe. Les organigrammes s’aplanissent, des fonctions disparaissent, des prérogatives changent de mains… Et les outils de travail doivent, eux aussi, être adaptés à la nouvelle organisation. Autant d’éléments déstabilisants qu’il faut gérer avec précaution.

En sus de la stratégie commerciale, c’est une véritable stratégie du changement que vous devez définir autour de trois pôles :

-       l’organisation,

-       le système d’information,

-       la gestion financière.

Pour chacun de ces aspects, conservez à l’esprit trois points cruciaux inspirés des méthodes de Microsoft qui ont permis à l’entreprise de négocier avec brio, les quelques révolutions qui ont touché le secteur de l’informatique, depuis la création de la société de Seattle.

Le projet : tout d’abord, l’entreprise est essentiellement structurée autour de projets. De petites équipes sont créées pour travailler sur un projet en toute autonomie. Cela permet de réduire les délais de développement et de lancement des produits, tout en contrôlant de façon beaucoup plus fine les coûts et la rentabilité des projets.

La flexibilité : les équipes peuvent être constituées pour six mois ou pour quelques années. La mobilité des ressources humaines au sein de l’entreprise est ainsi favorisée pour optimiser la circulation et l’allocation des compétences. Ce phénomène de souplesse dans la circulation se retrouve aussi au niveau financier grâce à des circuits de décision réduits.

La réactivité et la créativité : enfin, plus libres de leurs mouvements et pouvant mobiliser des ressources plus facilement qu’ailleurs, les employés de Microsoft peuvent exploiter au mieux leur créativité et ont les moyens de la réactivité extrême qu’exige le marché de l’informatique.

Le système Microsoft est loin d’être exempt de défauts, mais ces trois points constituent un excellent modèle dont nous nous sommes inspirés pour organiser Creating Value For The Millenium et préparer son développement.

 

Articles connexes