Les derniers livres inspirants


L e-mailing : L opt in e-mail

PDF Imprimer Envoyer

Certains sites qui fournissent du contenu ou des services gratuits proposent à leurs abonnés de recevoir des offres commerciales ciblées en fonction de leurs centres d’intérêts ou de leurs intentions d’achat. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les études menées dans le courant de l’an 2000 montrent qu’en Europe, plus de 50% des internautes à qui l’on fait ce type de proposition sans autre contrepartie, répondent dans l’affirmative. Cela fonctionne notamment lorsqu’on leur propose de recevoir des offres promotionnelles. Ils reçoivent alors quelques messages tous les mois qu’ils lisent ou… qu’ils ne lisent pas. Les taux de retour sont en tout cas très largement supérieurs à ceux d’une opération de bulk mailing normale.

Ce mode de promotion a pris son essor durant l’année 2000. De nombreux sites y voient une source de revenus qui vient se substituer (pour les services de surf rémunéré) ou compléter (pour les sites communautaires) à la publicité.

De nombreux internautes demandent à recevoir des e-mails commerciaux ciblés mais cessent rapidement de les lire au bout de quelques mois. Pour pallier à cette baisse d’attention, certaines sociétés proposent de rémunérer les internautes pour ouvrir, lire les mails et même parfois avec l’obligation de se connecter au site de l’annonceur. D’après les expériences que nous avons eu l’occasion de réaliser dans le cadre de 24pm, les retours sur investissement (augmentation du nombre de visites, ouverture de comptes ou ventes) sont relativement satisfaisants. On pourrait supposer que certains internautes deviennent des lecteurs professionnels d’e-mail. En réalité, il semblerait que les effets pervers soit relativement limités et que les résultats soient satisfaisants.

 

www.yesmail.com : un des principaux acteurs de l’opt-in e-mail aux Etats-Unis


Certains acteurs, comme Yoptin, sont entièrement spécialisés dans la gestion d’opération d’opt-in e-mail. D’autres, comme Snarx, intègrent cette prestation dans le cadre d’une offre d’e-marketing plus large. D’autres encore, comme Consodata (qui a constitué en un an et demi un fichier qualifié de 500 000 internautes) ou Kompass, intègrent l’opt-in
e-mail dans une offre de marketing direct qui dépasse le cadre d’Internet. Enfin, certains sites commercialisent en direct l’offre d’opt-in e-mail à destination de leurs internautes.

 

Articles connexes