Les derniers livres inspirants


Promotion par e-mail : Comment fonctionnent les auto répondeurs ? (4)

PDF Imprimer Envoyer

Voici le schéma de fonctionnement d’un auto-répondeur :

-       Envoi de la requête par le prospect à l’adresse e-mail correspondant au renseignement souhaité.

-       Réception automatique de la demande par l’auto-répondeur.

-       Traitement de la demande par l’ordinateur.

-       Envoi des renseignements demandés par e-mail.

-       Quelqu’un (le demandeur) voit votre publicité qui offre des informations commerciales, un guide, un rapport gratuit... et décide d’envoyer une demande par e-mail à l’adresse (exemple : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) que vous indiquez dans votre encart ou sur votre site Web.

-       La demande parvient à l’ordinateur du fournisseur de services qui renvoie au demandeur le document que vous avez préalablement fourni à votre fournisseur.

-       Le document texte est traité (converti dans un format compatible avec l’e-mail) et envoyé au demandeur.

-       Le message/document est reçu à l’adresse e-mail du demandeur. Il peut alors récupérer le message comme n’importe quel autre message personnel.

Durée de l’opération : de quelques secondes à 24 heures selon le type d’auto-répondeur et la distance entre l’ordinateur gérant l’auto-répondeur et l ’ordinateur gérant le courrier électronique du demandeur.    
La pollution existe aussi sur les réseaux. Elle revêt d’ailleurs des formes assez proches de celles de la pollution physique et provoque le même mécontentement. Un mécontentement qui peut se traduire de diverses manières, de la plus anodine (l’absence de réponse à la sollicitation), à la plus agressive : le bomb-mailing.

Imaginons que vous avez eu votre révélation marketing de l’année durant la nuit : vous allez organiser un concours en ligne primé de lots de valeur de manière à constituer une base de données pour vos futures démarches commerciales.

Jour J : vous lancez le concours, tout fonctionne à merveille, le coût moyen de l’adresse collectée est négligeable.

Jour J+1 : vous lancez un premier mailing, les résultats sont inférieurs à vos prévisions mais vous ne vous découragez pas car vous avez compris que grâce à Internet, on peut rester en contact permanent avec ses clients à moindre coût.

Jour J+4 : vous arrosez quotidiennement depuis le début de la semaine vos clients de messages promotionnels savamment rédigés, vous avez prévu une logistique prête à assurer un suivi commercial à la hauteur de vos prévisions de vente et vous commencez à vous interroger sur les actions du Nouveau Marché dans lesquelles vous allez investir. Soudain, votre téléphone sonne : votre fournisseur d’accès est furieux. Il vient de clôturer votre compte car vous recevez depuis quelques heures des milliers de messages à l’heure et votre boîte aux lettres électronique vient d’exploser. Bouche bée, vous réalisez que vous avez été victime de votre premier bomb-mailing. Vous êtes capable d’envoyer des dizaines de milliers de messages par jour. Vos clients aussi.

Même si vous n’avez pas réussi à provoquer une levée de boucliers générale, vous pouvez être victime de «flames». Les «flames» sont des messages agressifs envoyés par d’autres internautes pour manifester leur mécontentement ou dénigrer votre intervention dans un forum de discussion. Les flames sont assez courants sur Internet. Alors que dans la vie «réelle», chacun est censé conserver une certaine retenue, sur les réseaux, anonymat aidant, il est facile de réagir immédiatement à tout ce qui est perçu comme une agression. Le «flame» traduit donc la plupart du temps, davantage une réaction émotionnelle non maîtrisée qu’un profond mécontentement. Il peut s’agir d’un simple «arrêter vos conneries» ou d’une lettre d’une centaine de lignes qui vous insulte dans toutes les langues.

Vous pouvez éviter ce genre de problème en constituant votre propre base de données et en demandant à vos prospects leur autorisation pour les recontacter ultérieurement pour les tenir au courant de l’évolution de vos offres commerciales. Si vous devez recourir à des fichiers de tiers, assurez-vous que les individus figurant sur ces listes ont consenti à recevoir des offres d’autres sociétés. Sans quoi, vous vous exposez à payer de fortes sommes pour des fichiers qui ne génèreront que des «flames» en réaction à votre message commercial.

Les utilisations de l’e-mail comme outil commercial sont encore plus variées que celle du courrier classique et autorisent une réaction en temps réel.

 

Articles connexes